Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace

Les remèdes d’antan – l’Ail, Un médicament puissant contre tout ce qui vous tourmente

Un médicament puissant contre tout

ail_wiki

Il ne devrait pas y avoir de journée sans ail. Car il faut le considérer comme une nourriture aussi indispensable que le pain.

C’est un véritable bouclier contre les maladies et la vieillesse. Nous citerons dans cet article les bienfaits de cet aliment. Il va de soi qu’en raison de ses nombreuses propriétés, confirmées aujourd’hui par la science, l’ail constitue un des atouts majeurs de la médecine populaire.
On le met si l’on peut dire, à toutes les sauces, en dehors de la cuisine où il est de rigueur.

Il stimule les mécanismes de défense naturelle de l’organisme. Les macrophages, les lymphocytes et les cellules tueuses naturelles entourent, puis avalent, tout ce qui n’appartient pas à la circulation sanguine. Ceci peut être des bactéries, des virus ou toute autre substance toxique.

Quand on mange beaucoup d’ail, les macrophages, les lymphocytes et les cellules tueuses naturelles de l’organisme semblent être plus rigoureuse. Elles sont donc plus aptes à lutter contre les maladies.

L’allicine
une substance chimique fabriquée par l’ail, tue les bactéries causant les maladies, mais n’affecte pas les bactéries dont l’organisme a besoin. La plupart des médicaments ne font pas tant de discrimination. Ils ont tendance à détruire toutes les bactéries, les bonnes aussi bien que les mauvaises. Ceci risque de laisser l’organisme prédisposé à de nouvelles maladies ou infections.

Suite de l’article : :
• Bactérienne, Fongique, Parasitaire, Protozoaire, Virale…

Les remèdes d'antan - l'Ail : Bactérienne, Fongique, Parasitaire, Protozoaire, Virale
Les remèdes d'antan - l'Ail

Comments

comments

Cultures et Traditions perdus
Recherche

bannieres

Le photographe d’autrefois

Il était une fois, le photographe ambulant

le photographe

Les photographes ambulants ! Ils ne sont plus là, ces icônes culturelles citadines ! En silence, ils se sont retirés de la cité, sans deuil ! Jadis, ils étaient l’ombre des villes et l’arc des places publiques. Les fixateurs du beau temps ! Les dessinateurs de grands sourires. Les témoins des amours et des amoureux fuyant l’oeil de l’interdit! l’oeil du voyageur ! Les photographes ambulants ! Tous. Vous. Nous. Les autres.

La vie naturelle

L’incompréhension naturelle de la vie

Nous sommes sans doute devenus trop intelligents, trop savants, et nous ne comprenons plus la vie. Nous la tuons autour de nous pour des profits ou des commodités immédiates; nous tuons aussi la nôtre et menaçons celle de nos descendants pour les mêmes motifs. il faudrait croire alors que nos grands-mères étaient moins intelligentes que nous et qu’elles avaient, elles, une compréhension naturelle de la vie.

Manger sain, vivre bien !…