Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace

La Diététique – France : L’hygiène des fast-foods

↪ L’hygiène des fast-foods focalise l’attention

hygiene des fast foods

Sur les neuf établissements temporairement fermés, huit sont des enseignes indépendantes. Fotolia

La Répression des fraudes a concentré ses moyens, la semaine dernière, sur la restauration rapide et la vente à emporter. 11 % des établissements étaient en infraction. Neuf ont été fermés.

Les fast-foods et autres kebabs étaient dans le collimateur la semaine dernière : 1 725 établissements ont été contrôlés inopinément. C’est le travail habituel des agents de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Mais, cette fois-ci, ils ont mis en veilleuse leurs autres missions (aires de jeux, piscines, hôtellerie…) pour se focaliser sur la restauration rapide et la vente à emporter. Une opération nationale demandée par les ministères du Tourisme, de la Consommation et de l’Agriculture, « compte tenu de l’inquiétude d’un certain nombre de consommateurs », précise Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État à la Consommation.

Pas de fermetures dans l’Ouest

L’opération de la semaine dernière a concerné des restaurants de chaînes comme des indépendants, principalement dans les grandes villes : 1 426 restaurants et 299 « vente à emporter ». À l’arrivée, 11 % d’infractions ont été relevées. Un « nombre élevé », selon Frédéric Lefebvre, mais assez voisin des taux d’infractions relevées ordinairement par les agents de la DGCCRF (autour de 10 %).

Neuf établissements ont été fermés temporairement à la suite de cette opération, mais aucun dans l’Ouest de la France. Huit enseignes indépendantes sont du nombre : « On a fait énormément de mises en demeure et de mesures administratives, signale-t-on à la DGCCRF. C’est significatif de problèmes d’hygiène. » Un type de problèmes qui concerne surtout les indépendants, alors que les franchisés bénéficient généralement de formations.

Les infractions les plus graves, celles qui ont donné lieu à quarante-trois procès-verbaux, ont concerné moins de 3 % des contrôles. Il s’agissait de dépassements des dates limites de consommation, de ruptures de la chaîne du froid ou de manquements aux règles d’hygiène. 387 kg de viande ont ainsi été détruits dans un des restaurants fermés, dans les Alpes-Maritimes.

Déplorant une « maîtrise insuffisante de la réglementation » sur le respect des températures ou l’hygiène, Frédéric Lefebvre et Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, ont demandé « aux fédérations professionnelles et à tous les acteurs de la filière de se mobiliser à travers des formations du personnel ». Frédéric Lefebvre recevra les organisations professionnelles lundi prochain.

[via] Even Vallerie, ouest-france.fr

La Diététique - Le légume bio local fait recette au Québec : on a la garantie que les produits seront biologiques et locaux...
Santé - Bactérie tueuse : Tests négatifs sur les graines germées

Articles les plus consultés

Comments

comments