Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace

Soins et beauté : Les parabènes et autres phtalates, ces perturbateurs endocriniens

Les parabènes et autres phtalates dans les soins de beauté

maquillage

L’Assemblée veut interdire les parabènes et phtalates dans les produits de consommation courante

Soins et beauté

Les parabènes et autres phtalates, ces perturbateurs endocriniens utilisés dans les plastiques et les cosmétiques, devraient être bientôt interdits. Une proposition de loi été votée mardi à l’Assemblée. Ce texte a été adopté par 236 voix contre 222. En commission, courant avril, il avait pourtant été rejeté…

Le vote a été accueilli par des applaudissements. Le texte, très bref, stipule que « la fabrication, l’importation, la vente ou l’offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkylphénols sont interdites ».

Considérés comme des perturbateurs endocriniens, ces produits entrent dans de très nombreux produits de consommation courante:

  • • objets en plastique,
  • • cosmétiques,
  • • détergents,
  • • jouets,
  • • peintures,
  • • parfums…

A noter que les phtalates sont déjà interdits dans les jouets pour enfants. Plusieurs études ont démontré que ces substances chimiques perturbent le fonctionnement du système hormonal, en particulier celui de la reproduction et affectent aussi bien l’adulte que l’enfant et même l’embryon. Elles auraient une incidence sur l’accroissement des tumeurs du sein et la baisse de la fertilité masculine.

Yves Cochet (Europe Ecologie-Les Verts) s’est félicité mardi de cette « avancée » pour la santé publique :

    • « On l’avait déjà fait pour le bisphénol A, interdit dans les biberons. On le fait là pour une classe beaucoup plus générale de produits chimiques », a-t-il déclaré à l’AFP.

Petit bémol tout de même :

    • il faut encore que le texte soit voté par le Sénat. Pas sûr non plus que les industriels acceptent de se passer du jour au lendemain des parabens, qui servent de conservateurs dans l’alimentation, dans les médicaments et bien sûr dans les produits de beauté, sauf bio.

A l’étranger, le Danemark a demandé leur interdiction dans les cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans, pour lesquels les perturbateurs endocriniens seraient particulièrement nocifs.

[via] Thibaut Schepman, 20minutes.fr

La Diététique - Equilibrer les menus
La Diététique : Une alimentation individualisée

Articles les plus consultés

Comments

comments