Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace
Recherche

bannieres

Le photographe d’autrefois

Il était une fois, le photographe ambulant

le photographe

Les photographes ambulants ! Ils ne sont plus là, ces icônes culturelles citadines ! En silence, ils se sont retirés de la cité, sans deuil ! Jadis, ils étaient l’ombre des villes et l’arc des places publiques. Les fixateurs du beau temps ! Les dessinateurs de grands sourires. Les témoins des amours et des amoureux fuyant l’oeil de l’interdit! l’oeil du voyageur ! Les photographes ambulants ! Tous. Vous. Nous. Les autres.

La vie naturelle

L’incompréhension naturelle de la vie

Nous sommes sans doute devenus trop intelligents, trop savants, et nous ne comprenons plus la vie. Nous la tuons autour de nous pour des profits ou des commodités immédiates; nous tuons aussi la nôtre et menaçons celle de nos descendants pour les mêmes motifs. il faudrait croire alors que nos grands-mères étaient moins intelligentes que nous et qu’elles avaient, elles, une compréhension naturelle de la vie.

Manger sain, vivre bien !…

chéchia stamboul

Haïk et chéchia Stamboul, symbole de la culture algérienne,
disparues de la rue de Blida

Il n'est plus loisible d'apercevoir la moindre trace du Haïk, un voile porté par les femmes avant de sortir de la maison, ou même de la chéchia Stamboul, que les hommes se faisaient un point d'honneur de porter sur la tête, à une certaine époque, car l'émergence avec le temps de nouveaux styles vestimentaires modernes a été accompagnée, à Blida, à l'instar d'autres villes du pays, par la disparition progressive de ces vêtements qui symbolisaient la personnalité et l'histoire de la région.

Continuer la lecture
Alger autrefois
Info dernière
Souscrivez à nos flux

Ces maladies hivernales et les remèdes de grands-mères

Médecine douce ou Remèdes de grands-mères

Coup de froid, mal de gorge et autres petits bobos, ces maladies hivernales qui font leur apparition cet hiver et qui représentent un véritable problème de santé publique à la fois pour les adultes et les enfants, notamment lorsqu’il s’agit de personnes fragilisées par un terrain allergogène.