Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace

La santé autrefois – Ail : son arôme singulier

La santé autrefois – Ail

↪ Son arôme singulier

ail

↪ Il constitue un lourd handicap pour les gastronomes qui en font usage : quoi que plus désagréable, en effet, qu’une haleine parfumée à l’ail pour qui n’en à pas consommé et pour celui qui ne l’apprécie pas !

↪ Donnons quelques petits trucs bien utiles pour diluer ☛ sinon faire disparaître ☚ l’odeur de l’ail consommé de manière à ne pas trop importuner autrui.:

☼ Après le repas, mâcher longuement :
– quelques grains d’anis,
– une demi-pomme crue,
– quelques feuilles de menthe fraîche,
– trois ou quatre grains de café,
– un clou de girofle.

☼ Si ces parades sont efficaces en ce qui concerne les émanations buccales, elles le sont beaucoup moins en ce qui concerne l’haleine proprement dite puisque ce ne sont pas tant les muqueuses imprégnées d’ail qui sont odorantes que l’ai expulsé des poumons. L’origine odoriférant de la plante qui, passé dans le sang, ressurgit par le biais de la respiration.

☼ Il n’en reste pas moins que les petits trucs conseillés ci-dessus présentent l’avantage de masquer quelque peu l’odeur persistante de l’ail.

☼ Mais l’odeur de l’ail est aussi tenace sur les mains du cuisinier ou de la cuisinière, et sur les ustensiles ménagers ( couteau, assiette, mortier, etc.) qui ont servi à le préparer. Pour faire disparaître au mieux les effluves, se frotter les mains avec quelques branches de persil frais et nettoyer les ustensiles à l’eau froide. Le résultat est surprenant.

La journée internationale du sommeil : Votre attention
La Santé autrefois - Remèdes naturels : la réglementation se durcit
Votre alimentation est importante !…
Recherche

bannieres

Le méchoui algérien: un mouton rôti sur les braises d’un feu de bois

Le méchoui vient du mot arabe maghrébin « ch’wa »
qui signifie rôtir

Le méchoui est une spécialité algérienne originaire des hauts plateaux, du Moyen Atlas et de l’Atlas saharien. Les nomades qui y transhument, en plus de leur troupeau principal – souvent évalué à plusieurs milliers de moutons – élèvent un petit nombre d’agneaux mâles spécifiquement pour le méchoui, les nourrissant de « chih », une espèce d’armoise sauvage qui donne à l’agneau un parfum très délicat.

Read More about “Le méchoui algérien: un mouton rôti sur les braises d’un feu de bois”

Le photographe d’autrefois

Il était une fois, le photographe ambulant

le photographe

Les photographes ambulants ! Ils ne sont plus là, ces icônes culturelles citadines ! En silence, ils se sont retirés de la cité, sans deuil ! Jadis, ils étaient l’ombre des villes et l’arc des places publiques. Les fixateurs du beau temps ! Les dessinateurs de grands sourires. Les témoins des amours et des amoureux fuyant l’oeil de l’interdit! l’oeil du voyageur ! Les photographes ambulants ! Tous. Vous. Nous. Les autres.

Read More about “Le photographe d’autrefois”

La vie naturelle

L’incompréhension naturelle de la vie

Nous sommes sans doute devenus trop intelligents, trop savants, et nous ne comprenons plus la vie. Nous la tuons autour de nous pour des profits ou des commodités immédiates; nous tuons aussi la nôtre et menaçons celle de nos descendants pour les mêmes motifs. il faudrait croire alors que nos grands-mères étaient moins intelligentes que nous et qu’elles avaient, elles, une compréhension naturelle de la vie.

Manger sain, vivre bien !…

Read More about “La vie naturelle”