Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace

Patrimoine

editorial

Il y a près d’un million d’années, l’Algérie a été habitée par des êtres qui sont des lointains ancêtres de l’homme actuel. Ces primates, ou ces hommes préhistoriques ont évolué peu à peu au cours des millénaires, vivant de la chasse et de la cueillette, se servant de galets et de pierres usées ou taillées comme armes et comme outils. Peu à peu, leurs techniques se sont perfectionnées

Pointe de Silex

A travers toutes les régions d’Algérie, des gravures et des peintures, ainsi que de nombreux objets tels que pointes de flèches, poinçons poteries et ustensiles divers, apportent le témoignage de ce que furent le mode de vie et les activités des hommes de la préhistoire.

Les poinçon en os, plus récents, sont de l’époque néolithique (de 15.000 à 2.000 avant J. C.)Les pointes de flèches en silex datent de l’époque atérienne (de 50.000 à 20.000 ans avant notre ère).
Le poinçon en os qui figure sur le dessin et les poteries décorées, plus récents, sont de l’époque néolithique (de 15.000 à 2.000 avant J. C.).
L’homme de cette époque, pratique alors l’agriculture et l’élevage, fabrique des outils, des ustensiles, des armes, des bijoux et des objets mobiliers.

 

Les Peintures Rupestres du Tassili

 

Les milliers de gravures et de peintures rupestres que ces hommes ont gravés et peints sur les faces des rochers, les poteries décorées, plus récentes, sont de l’époque néolithique (de 15.000 à 2.000 avant J. C.)et les parois des grottes montrent qu’il existait déjà une civilisation et une communauté organisée.
Les plus grandes et les plus belles se trouvent dans le Sahara et surtout dans le Tassili.

En ce temps-là, ce n’était pas encore un désert proprement dit, mais une région parcourue de rivières et de cours d’eau, parsemée de lacs, couverte d’une abondante végétation et peuplée de nombreuses espèces animales :
éléphants, hippopotames, girafes, autruches, antilopes, sans compter les animaux d’élevage comme les boeufs et les chevaux.

vase en poterie figure humaine

 

Vers le XIe siècle avant J. C., les Phéniciens, venant de Syrie et du Liban, débarquent en Afrique du Nord et y fondent des comptoirs et des ports. C’est l’époque de la prospérité de Carthage. Les Villes et les ports d’Algérie ont laissé une histoire moins connue et moins glorieuse, mais on sait qu’à cette période se crée une véritable urbanisation et qu’apparaît l’architecture. On a retrouvé de nombreux vestiges de l’époque punique : vase en poterie portant figure humaine, fragment de stèle marqué du signe de la déesse Tanit, objets de bronze qui étaient destinés aux cultes religieux, etc…

Aux IIIe et IIe siècles avant J. C., au moment des trois grandes guerres entre Carthage et Rome, le reste de l’Afrique du Nord est partagé en trois royaumes :

    – Un royaume maure à l’ouest de l’oued Moulaya, et qui correspond à peu près au Maroc;
    – Un royaume massaesyle, avec pour capitale Siga, sur la Tafna;
    – Un royaume massyle à l’est, qui gouverne la Numidie avec pour capitale Cirta (l’actuelle Constantine).

Le roi numide Massinissa règne durant une période de 55 ans (203 à 148 avant J.-C.) et vit jusqu’à 90 ans. Il unifie les deux royaumes et reprend les conquêtes carthaginoises avec pour devise : l’Afrique aux Africains. Il transforme le Pays en encourageant l’agriculture et en développant les villes. Le monument que l’on appelle “La Souma du Khroubs” se dresse sur un plateau au Sud de Constantine. Dans ce mausolée royal, on a retrouvé les restes  d’un chef guerrier, et l’on suppose que c’est le tombeau de Massinissa.

Suite…En cours

Laisser un commentaire

Sidebar Slideshow
Allez plus loin
Articles récents du journal
Souscrivez à nos flux
Pour aller plus loin