Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace

Les soins esthétiques

Les secteurs d’activité des soins esthétiques

soins esthétiques

Définition de l’esthétique

L’ esthétique est une discipline philosophique ayant pour objet les perceptions, les sens, le beau (dans la nature ou l’art), ou exclusivement ce qui se rapporte au concept de l’art.

L’esthétique correspond ainsi au domaine désigné jusqu’au xviiie siècle par science du beau ou critique du goût, et devient depuis le xixe siècle la philosophie de l’art. Elle se rapporte, par exemple, aux émotions provoquées par une œuvre d’art (ou certains gestes, attitudes, choses), aux jugements de l’œuvre, que ce qui est spécifique ou singulier à une expression (artistique, littéraire, poétique, etc.), à ce qui pourrait se définir comme beau par opposition à l’utile et au fonctionnel. Elle est plus généralement, dans la philosophie de la connaissance, la science du sensible, de ce qui est donné aux sens dans l’intuition ou dans la vision, c’est-à-dire dans l’espace et dans les temps, par opposition à ce qui relève de l’intelligible, de l’entendement ou de la raison pure, soit la métaphysique.

Dans le langage courant, l’adjectif esthétique est synonyme de beau.

Et comme nom, esthétique est une notion désignant l’ensemble des caractéristiques qui déterminent l’apparence d’une chose, souvent synonyme de design ou d’aspect physique du corps humain.

Différents aspects psychologique l’emportent :

✪ Le souci de paraître plus jeune, de séduire.
✪ Des habitudes d’hygiène plus rigoureuse allant de l’utilitaire au plaisir.

Le nombre d’instituts de beauté a été multiplié par 5 ces 30 dernières années, et malgré cela d’après certaines études réalisées par le commissariat général au plan, il manquera de très nombreuses esthéticiennes dans les 10 ans à venir. Le secteur de la beauté bénéficie d’innovations permanentes permettant de répondre ainsi à notre société de consommation.

Les femmes sont de plus en plus attirées par les produits aux concepts nouveaux : nettoyants visages sans rinçage, lingettes imprégnées, sprays solaires, compléments alimentaires.

Ce marché est de plus en plus dominé par les images fortes et parfaitement ciblées de la publicité, créant ainsi une concurrence.

De plus, il est rythmé par les fêtes telles que St Valentin, Fêtes des mères, Noël.
Actuellement, 20% du budget d’un ménage est consacré au bien-être, y compris les produits cosmétiques, les soins, la relaxation…

↪Dans quels lieux une esthéticienne peut-elle exercer?

✪ L’esthétique offre des opportunités variées en terme de lieux d’exercice de la profession.
✪ Le plus classique est l’institut de beauté.
✪ Le soin du visage est le leader devant l’épilation et tous les autres soins.

Il doit son développement aux soins pour les peaux matures mais aussi pour les plus jeunes.

La parfumerie est un autre lieu d’activité, parfois très différent de l’institut, de part l’ambiance, la clientèle, les marques présentes. Néanmoins, la parfumerie traditionnelle souffre de la concurrence des enseignes de chaînes.

La grande tendance de ce début de siècle est aux spas. Ce sont de véritables havres de paix et de relaxation qui associent des décors merveilleux, une technicité de pointe, une spécificité très marquée pour les soins du corps et les soins d’eau. De plus, ces espaces proposent une véritable palette de soins, y compris en épilation.

Les centres de thalasso, les hôtels de prestige, les bateaux de croisière ont eux aussi une clientèle habituée aux soins du corps ou du visage. Les esthéticiennes peuvent y exercer leur talent dans des gammes de soins très variées.

La parapharmacie cherche également à imposer son espace beauté. Les esthéticiennes permettent d’accentuer le fort développement de ses ventes. Actuellement, 30 % des produits de beauté sont vendus en parapharmacie.

Depuis plusieurs années, la tendance humanitaire se développe aussi. L’esthéticienne travaille au contact des malades dans les hôpitaux, les maisons de santé, auprès des personnes âgées ou des femmes incarcérées.

L’esthétique à domicile progresse également avec des marques qui se spécialisent et encadrent parfaitement ce type d’activité.

Il est à noter qu’une esthéticienne évolue tout au long de sa carrière.

✪ Elle se spécialise en suivant des formations complémentaires plus ou moins longues.
✪ Elle devient maquilleuse, hydro-esthéticienne, spécialiste en modelages corporels de tous horizons.

Les différents diplômes de l’esthétique

Être esthéticienne en ce début du XXI ème siècle permet d’exercer dans de nombreux lieux. Aussi en fonction de son projet professionnel, on doit être bien préparée à affronter votre activité. En plus d’une technicité esthétique précise et d’une bonne “main”, il est important d’avoir de sérieuses notions de gestion, de communication.
La France est le pays européen le plus diplômant dans ce secteur.

CAP, BP, BTS, Bac Professionnel…

✪ Le CAP
Il a été créé en 1962, le CAP a subi une grande refonte en 1992.

Depuis 1998, il est obligatoire pour ouvrir un institut ou y exercer. Ce diplôme est une réelle “base” professionnelle avec les soins du visage. L’épilation, le maquillage, la manucurie complètent la formation. Mais la pratique esthétique ne suffit pas à valider ce diplôme. Un pôle essentiel en biologie et cosmétologie permet aux élèves de comprendre le fonctionnement de la peau (régénération, vieillissement, dermatologie…). C’est grâce à toutes ses connaissances théoriques que l’esthéticienne pourra réaliser un soin esthétique adapté, ce que valide un CAP.

✪ Le BP
C’est un diplôme qui se prépare en alternance.

Durant deux années, les élèves suivent un rythme alterné variable selon les écoles (un volume annuel d’heures de cours doit être respecté). Le Brevet Professionnel est à la fois un approfondissement des connaissances acquises lors du CAP et un apprentissage des soins du corps et de la gestion de l’entreprise. Ces deux pôles sont très importants et de ce fait, il est vivement conseillé aux jeunes esthéticiennes de poursuivre leurs études jusqu’à ce niveau de qualification.

✪ Le BAC Pro
Le Bac Pro est le dernier diplôme créé en France en mai 2004.

Avec ce diplôme, les jeunes obtiennent le même niveau de qualification qu’avec un BP
Le programme de pratique esthétique est totalement identique à celui du BP. Dans sa préparation, le Bac Pro aborde aussi la gestion de l’entreprise. Par contre, les matières d’enseignement général sont présentes et donnent un avantage plus important en cas de poursuite des études vers un BTS Esthétique ou vers un autre diplôme complémentaire comme une école de commerce ou de marketing. La formation de ce diplôme peut se faire en initial ou en alternance. En cas de formation en initial, la durée des stages est de 16 semaines.

✪ Le BTS
Le diplôme supérieur de ce secteur est le BTS.

Ce diplôme a été créé en 1975 et a subi une réforme importante en 1998 pour un nouveau Brevet de Technicien Supérieur en juin 2000. Ce diplôme aborde en pratique ou en théorie tous les soins esthétiques existants et demande de solides connaissances dans toutes les matières théoriques, aussi bien littéraires que scientifiques.
Le BTS permet d’envisager des postes à responsabilités dans tous les types d’entreprise. Ce diplôme peut officiellement se préparer en alternance, les résultats sont alors très insuffisants. Les meilleurs établissements proposent une formation classique, sur deux années. Aussi toute phase d’apprentissage du métier est d’une haute importance.

↪Comment reconnaître une école d’esthétique fiable

Plusieurs points doivent permettre de trouver une école sérieuse. Dans chaque région, il existe un ou plusieurs établissements de qualité.

Voici quelques critères pour sélectionner son école :

✪ sa réputation auprès des anciens élèves ou des professionnels du secteur.
✪ le mode sélectif d’admission.
✪ le dynamisme de l’établissement : journées portes ouvertes, conférences, participation aux congrès professionnels.
✪ les installations.
✪ la qualité de l’enseignement : jurys aux examens, professeurs issus du terrain, satisfaction des élèves sortants.
✪ les résultats aux examens.

Comme vous l’avez vu, la profession se situe dans un flux de croissance qualitative, ce qui implique des esthéticiennes mieux formées, aux qualités techniques irréprochables, et ayant un sens développé de la communication et des relations humaines.

L’esthéticienne du XXIème siècle est polyvalente et maîtrise les soins spécifiques qui font sa renommée.

[via] femininbeaute.com

La Diététique - Les nutriments : Les Lipides (suite)
La Diététique - Les nutriments : Les Lipides

Articles les plus consultés

Comments

comments