Un merveilleux voyage dans le temps et l'espace

Fatiha Berber, la comédienne algérienne est décédée à l’âge de 70 ans

Fatiha Berber, l’actrice algérienne n’est plus : L’art était sa raison d’être

Fatiha Berber, actrice

La comédienne Fatiha Berber, de son vrai nom Fatiha Bellal, est décédée à l’âge de 70 ans vendredi 16 janvier à Paris, suite à un arrêt cardiaque, en laissant derrière elle une riche carrière artistique aussi bien au théâtre, à la télévision qu’au cinéma.

La défunte originaire des Issers en Kabylie, est née le 11 février 1945 à La Casbah d’Alger. Elle a débuté sa carrière avec le chant et la danse depuis l’Indépendance, et a beaucoup donné en tant que comédienne et actrice. Très jeune, Fatiha Berber est allée au théâtre assister à des spectacles de Mahieddine Bachtarzi avec ses parents, ce qui l’amena sur le chemin du Conservatoire d’Alger vers la fin des années 1950.

En 1959, elle a débuté dans l’orchestre de Meriem Fekkaï avant de rejoindre quelques mois plus tard le Conservatoire d’Alger dans la section « Art dramatique ». Comme toutes les Algériennes et les Algériens, elle participe à la lutte de Libération nationale.

Son parcours artistique

fatiha berber comédienne

A l’indépendance Fatiha Berber retrouve le chemin de l’expression artistique et de l’art de la représentation au théâtre, cinéma, télévision et à la radio. La comédienne, à qui le réalisateur Mustapha Gribi a confié la même année (1959) un rôle dans la pièce Les femmes savantes, une adaptation de l’œuvre de Molière, a ensuite joué dans les pièces de Rouiched dont Ah Ya Hassen et Les concierges d’Abderrahmane Kaki notamment Les chiens et Diwan el garagouz…

La défunte, connue pour ses célèbres duos avec Rouiched et Athman Ariouet, s’est illustrée de son vivant par un parcours aussi riche que diversifié, en interprétant plusieurs rôles pour le cinéma, le théâtre et la télévision.

Fatiha Berber, qui était aussi présidente de l’association « Les amis de Rouiched », a également interprété des rôles principaux dans de nombreux films, notamment dans « Fait divers » et « Hassen taxi » ainsi que dans plusieurs téléfilms dont « El Bedra » (La graine) et « El la’ib » (Le joueur).

Art et Culture

L’art était sa raison d’être, sa constante recherche de la vérité et de la sérénité apparaissaient à travers ses expressions artistiques théâtrales et audiovisuelles qui ont donné à sa carrière une vitesse de croisière acquise auprès de ses camarades des planches et compagnons de routes Rouiched, Mohamed et Saïd Hilmi, Sid Ali Kouiret, Nouria et tant d’autres géants et étoiles qui scintillent encore dans le ciel du théâtre algérien.

En mai 2014, le théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou a rendu un vibrant hommage plein d’émotion à la défunte.

La ministre de la Culture dans un message de condoléances

« La famille artistique perd une icône du théâtre et de la télévision »
Le décès de Fatiha Berber est une dure épreuve pour la famille artistique, a estimé la ministre de la Culture, Nadia Labidi qualifiant la défunte d'”icône du théâtre et de la télévision” en Algérie. “La scène artistique algérienne vient de perdre une icône et l’une des doyennes de l’art, du théâtre et de la télévision en Algérie”, écrit la ministre dans un message de condoléances, ajoutant que la “défunte, qui a débuté sa carrière dans les années 1950, a rejoint en 1959 le conservatoire d’Alger dans la section ”Art dramatique”. Elle a également participé à la guerre de Libération”. Mme Labidi a rappelé que la comédienne avait joué dans plusieurs œuvres théâtrales et cinématographiques algériennes aux côtés de grands artistes tels Rouiched, Kalthoum, Nouria, Ouahiba Zekal et Farida Saboundji. Fatiha Berber est décédée vendredi à Paris, à l’âge de 70 ans, des suites d’une crise cardiaque.

Emission TV « Chkoun Ana : invitée Fatiha berbere » Special Ramadan

Faten Hamama, la célèbre actrice égyptienne est décédée
Le comédien de la télévision et la radio, Kaci Tizi Ouzou est décédé

Articles les plus consultés

Comments

comments