Oran

Le centre de la ville

Oran, Importante station préhistorique du nom d’Ifri (les cavernes). La ville aurait été fondée en 903 par les Arabes d’Andalousie. Prospère sous les Almohades et les Ziyanides de Tlemcen, son port se partageait le trafic maritime avec Rachgoun et Honaïne. Occupée pendant près de trois cents ans par les Espagnols (expéditions commandée par Pedro Navarro en 1509) dont l’influence est sensible sur certains monuments.

En 1791, à la suite du terrible tremblement de terre (2000 victimes) et des attaques du Bey mascara, le roi d’Espagne Charles VI négocia avec le Dey d’Alger la reddition d’Oran. La cité rendue à l’Islam devint la résidence du Bey de l’Ouest. Sa position de capitale de l’Ouest et deuxième port d’Algérie, son riche passé, sa situation au fond d’une magnifique rade, donnent à la ville un charme particulier.

De la place du 1er Novembre, centre de la ville moderne, prennent naissance les artères
maîtresses de la cité:

– Les mosquées du Pacha Sidi El Houari (époque turque, 18e siécle).
– Le Musée Demaeght : (préhistoire – ethnographie – peinture).
– La Casbah : pittoresque de la vieille ville arabo-espagnole.
– Le Fort de Santa Cruz : trait caractéristique d’Oran sur
le Murdjadjo, surplombe la ville à près de 400 m de hauteur.
Architecture espagnole du 16e siécle. Panorama unique sur Mers-El-Kebir,
la ville, les collines du Sahel et la grande Sebkha d’Oran.
– Le Fort Lamounne : sur la route de la Corniche à la sortie d’Oran, construit par les Espagnols en 1742.
– le Boulevard Front de Mer : long balcon sur la baie et le port de la ville.
– Le PortLe Parc municipal : massifs floraux – lacs artificiels – petit zoo.
– Le Circuit du Murdjadjo : site en forêts – vues.
– Le Parc des Planteurs : magnifique forêt de pins, de chênes-vert qui couvrent les versants du Mrudjadjo.
– Le Belvédère : lieu touristique – vue sur la baie et les alentours de la ville.
– La porte du Caravansérail : Style maghrébins.
– La porte d’Espagne : Ornée d’écussons sculptués.
– Le Boulevard Front de mer : Long balcon sur la baie et le port.
– Le Parc Municipal : Massifs floraux – Lacs artificiels – petit zoo.

MERS EL KEBIR
Grand port situé 8 km à l’Ouest d’Oran dans une rade magnifique. Site très pittoresque connu pour son passé et son histoire. La route en corniche (74 km) le long du littoral nous mène aux plages de Trouville

– Paradis PlageLes Sablettes – Claire-Fontaine. :

– Aïn el Truk : Station balnéaire à 16 km d’Oran
– site Falcon, ruines berbères, point de d’embarquement des Janissaires d’Alger.
– Les Andalouses : excellente plage abritée à l’Ouest
par le Cap Lindles. Ruines Romaines, station estivale.

A l’Est d’Oran : 54 km, en suivant la route qui longe la mer, on arrive aux plages de :

– Canastel : Station climqtique avec casino, panorama sur les baies d’Oran et de Mers El Kebir.
– Kristel : Petit port de pêche très pittoresque, Crique et plage. Des excursions sont organisées au Djebel Kristel (altitude 490m).

ARZEW
Petit port

jouissant d’un magnifique site naturel. Subit les occupations successives de l’Oranie. Aujourd’hui, port pétrolier par excellence (terminal de pipe-line d’Hassi-Messaoud). A partir d’Arzew, on découvre :

– Cap Cabon : situé à 8km au Nord-Ouest. Route en corniche découvrant de très jolies criques (Fontaine des Gazelles).
– Panorama du Djebel Amara : Vue splendide sur le port, la ville et ses environs ainsi que sur le Djebel Oroussi.
– Barrage de l’Oued Maghnoun : situé à 3,3 km au Sud-Ouest).
– Plages et Salines d’Arzew : Aïn El Bya, Mers El-Hadjad.

Recherche
Oran autrefois
spinner
Allez plus loin
Souscrivez à nos flux RSS
Allez plus loin