Les Oasis

Les Oasis

Les Oasis sont des jardins délicats, entretenus avec un grand art et une science exceptionnelle de l’irrigation. Admirables Noria, puis balancier, belles maisons enfouies dans les palmeraies. Les Oasis débute par :
BISKRA, au sud du massif des Aurès, l’une des plus belle oasis d’Algérie. Fondée dès l’Antiquité par les Romains sous le nom de Vescera, Biskra est une station climatique réputée, par la douceur exceptionnelle de l’air ambiant, avec sa palmeraie longeant l’oued est un de ses attraits majeurs.

Des milliers de palmiers-dattiers produisent les fameuses dattes Deglet-En-Nour qui veut dire doigts de lumière. Du haut du fort turc, panorama admirable sur la palmeraie et les quartiers du vieux Biskra. M’Cid, Bab El Darb, Bab El Fatah et Guedacha.(Bone).Chaque année pendant les fêtes de printemps, se produisent des danses folkloriques . Aux portes de Biskra, …

HAMMAM SALIHIN : Antique << Ad Piscinam >> des Romains, aujourd’hui station thermale réputée pour ses eaux sulfurées sodiques. 16 km à l’Est de Biskra,

SIDI OKBA : ville sainte de l’islam. La mosquée de la ville abrite le tombeau de l’apôtre-guerrier Sidi Okba Ibn Nafaâ, fondateur de Kairouan.

TOLGA : célèbre par ses dattes, est la plus importante Oasis des Ziban.

LICHOUA : est un ksar pittoresque, entouré d’une palmeraie Gemellae ; au sud de Tolga, en zone saharienne, ancien camp militaire de la numidie entre le 1er et le 3èm siècle (ruines et objets d’art).

BOU-SAADA : qu’on nomme la Cité du Bonheur est située à 250 km d’Alger, avec ses vieilles rues, ses mosquées d’Ouled Attik et El-Nekla, son vieux Ksar et ses artisans. Elle présente tout le charme d’une ville saharienne, par ses petits ateliers d’orfèvrerie, de poterie, de tissage, de soierie et ses spécialités si bien connues, tapis de haute laine à points noués, couteaux dits ” Boussaâdis”, éventails en palmier tissés et brodés etc… Sans oublier sa palmeraie, les gorges du Gobr El Oucif, la promenade de long de l’oued vers des dunes sablonneuses et l’horizon illimité du Chott El Hodna, ont tout l’attrait du désert, ainsi que les réputées Danses des Ouled Nails et El Hamel et sa Zaouia.

LAGHOUAT : Première Oasis située au seuil du désert à 404 km d’Alger. Elle tire son nom de ses jardins très célèbre. Laghouat est le principal marché de la confédération des Ouled Nails, fondée par les Hilaliens au 10e siècle. Les quartiers pittoresques sont Le Chettet au Sud, les Ouleds Nails, La mosquée El-Attik. L’artisanat : Les tapis de Djebel Amour à points noués. Aux environs de Laghouat le Ksar pittoresque de Tadjemout, le siège de la Zaouia des Tidjani, important lieu de pèlerinage.

LE M’ZAB : le M’Zab est constitué de cinq villes construites en forme de pyramides colorées, elles constituent une apparition merveilleuse au milieu de la Chebka la plus aride. Elles sont le fruit du travail, de l’ingéniosité, de la persévérance des Kharédjites de Sédrata et Tahert qui ont réussi à créer un ensemble urbanistique assez étonnant pouvant susciter l’intérêt d’autres architectes du monde entier. Ses palmeraies abritent l’été les Mozabites abandonnant leur maison de ville.
Nécropoles et mosquée : autour de chaque ville, on rencontre des nécropoles renfermant des monuments qui sont autant de sculptures modernes. Le M’Zab mérite un véritable traité sur l’art des formes.
Artisanat et folklore : Tissage d’une grande valeur artistique ; groupes de musiciens et danseurs sachant exprimer différents genres sahariens. Au printemps grande fête annuelle du tapis.

Accés Région…

Laisser un commentaire

Recherche
Pourquoi pas !
Le Blog algerieautrefois