Kabylie

La Kabylie et sa région

A 100 Km d’Alger, la Kabylie, pays des olives et des figues, possède tous les attraits susceptibles de séduire le touriste. Grâce
à la pureté de son air et à ses magnifiques forêts aux multiples essences, l’été n’y est jamais pénible. Le massif du Djurdjura, au sud, voit ses flancs enneigés une partie de l’année, ce qui permet la pratique du ski : ski de descente à Tikjda ou promenades dans les cédraies environnantes.

En grande kabylie, chaque colline ou crête est coiffée d’un petit village, aussi malgré la beauté parfois farouchedu paysage l’on sent partout la présence de l’homme, qui au fil des temps a su garder ses traditions ancestrales et qui exprime tout son génie dans un artisanat raffiné et original.

La Kabylie des Babors :La montagne est une véritable barrière naturelle entrel? la mer et les hauts plateaux sétifiens, cette région montagneuse qui compte parmi les plus sauvages d’Algérie fut longtemps sous le contrôle de la puissante tribu berbère des Babors.

• Tizi-Ouzou :

Capital de la Grande-Kabylie dont le nom signifie << col des genêts >>. Ville pittoresque et attachante toujours animée
particulièrement le samedi où s’y tient un marché intéresant. On y trouve un mausolée romain.garnison turque jusqu’à l’occupation française.

• Dellys : Antique Rusuccuru au débouché de l’oued Sebaou. Vestiges de la ville antique.

• Tigzirt : Antique petit port de la ville romaine de lomnium, où tous les vestiges sont réunis -Ruines antiques -Rempart romain -Vestiges de thermes -Basilique chrétienne du Ve siècle.

• Forêt de Yakouren et d’Akfadou : Forêts importantes plantées d’arbres aux essences variées.

• Aïn Hammam : Au coeur de la grande Kabylie à 1800 m d’altitude, Aïn Hamman est un beau panorama perché sur les sommets majestueux du Djurdjura, Ras Timedouine, Lalla Khedidja.

• Larba Naït-Irathem : Ville commerçante fondée par les français. Merveilleux point de vue sur les montagnes voisine,
vue de l’ancien fort.

• Tikjda : A 1500 m d’altitude, au pied de l’Akouker, dans un cadre grandiose, station de sports d’hiver équipée
d’un télésiège et d’un remonte-pente. Promenades agréables dans les cédraies environnantes avec pour toile de fond les monts du Djurdjura, Tigounatl?ine, Ras Timedouine.

• Col de Tirourda : Il relie Aïn Hammam à Akbou, sites grandioses et vues intéressantes sur les pittoresques villages
de Tirourda et de Summeur.

• Lakhdaria : Célèbre par les gorges sauvages
de Béni-Amran creusées par l’oued Isser sur un parcours de 19 Km.

Recherche
Kabylie autrefois
Pourquoi pas !
Articles récents du Blog
Souscrivez à nos flux
Allez plus loin